RSE : Label & Certifications

 

 RSE, Performance Globale et Compétitivité.

Une approche globale de la performance permet de prendre en compte l’ensemble des impacts positifs ou négatifs de l’entreprise sur la société et l’environnement. La RSE est alors un facteur de performance globale pour l’entreprise, la conduisant notamment à mieux appréhender et maîtriser les risques. La RSE peut contribuer à la compétitivité à court, moyen et long termes des entreprises, dans des conditions de concurrences européenne et internationale équitables. En effet, les démarches volontaires des organisations économiques visant des comportements responsables peuvent avoir pour enjeu d’être bénéfiques et constituer un facteur majeur de compétitivité. En Free-Access chez  « C.B.C. », les outils de la Performance Durable.

DES OUTILS :

-Une approche comptable, avec le Kit enviro- compta

-Une approche par le Tableau de Bord  « Balance ScoreCard »

-Une approche par la création de valeur partenariale

-Une approche par la Systémique, Qualité Relationnelle, Transversalité, Transparence, Innovation Juridique

-Une approche par les Normes, Labels et Certifications

L’engagement des petites organisations dans une démarche RSE reste encore très minoritaire, nous offrons  un encadrement pédagogique, notamment à l’attention des acteurs économiques qui sont le plus éloignés de l’écosystème durable pour toutes les raisons que ce soit.

La Stratégie de Développement RSE 360°/ Performance Globale/Performance Durable : Une Innovation.

L’impact positif est la clé de l’innovation et de la création de valeur. Dans une société qui aspire à plus de simplicité, de partage, de justice et de cohérence, les modes de vie et de consommation sont à l’aube d’un bouleversement majeur. De nouvelles approches, de nouveaux Business Models disruptent les anciens modèles: Economie Circulaire, Economie de la fonctionnalité et de la coopération, Consommation collaborative, Circuits courts, Open Source, Crowdfunding………..Le passage à l’action de l’impact positif ne se fait pas du jour au lendemain et les entreprises doivent passer par plusieurs étapes comme: les études de Cycle de vie, les bilans socio- environnementaux du bien ou du service, le positionnement disruptif positif, la qualité relationnelle, la préservation du capital santé, la formation permanente, la démarche liée au « Progrès Juste », la Médiation (sortir de la logique des conflits)……..     LE R.O.I. DE LA RSE : Les stratégies d’impact positif décuplent la performance économique.    Investir sur un futur durable.

Programme de certification autonome/ Label indépendant : « ETIK & YOU « 

Les Entrepreneurs du Futur.

Programme en 5 critères (pouvant aussi, faire l’objet d’une Formation).

Ce programme autonome conçu par la Coopérative « C.B.C », coexiste avec l’ensemble des normes, directives et recommandations existantes ayant force règlementaires ou légales; ou, étant des indicateurs, des modèles, des sources d’influence.

Critères :      -Les intercommunications -Le droit  – Le tissu social

                                                      -La formation  -La Santé

 

1- Les Intercommunications. L’ingénierie relationnelle et la qualité relationnelle. Sensibiliser le tissu économique à la qualité relationnelle. Revisiter le dialogue social par les outils de l’ingénierie relationnelle avec des dispositifs d’anticipations s’inscrivant dans une logique d’accompagnement des projets des organisations. Anticipation de la dégradation relationnelle et des conflits.

2- Le Droit : Sortir de la logique des conflits et mettre en place systématiquement, des processus de Médiation. La Médiation comme préalable à toute velléités conflictuelles à vocation judiciaire. Instrument du renforcement du dialogue social pour permettre l’exercice de la libre décision. La voie résolutoire des conflits pour ne pas entretenir l’adversité. La Médiation, pour un meilleur exercice de la responsabilité.

3- Le Tissu Social : L’implication sociétale des acteurs économiques et des organisations entrepreneuriales dans une démarche citoyenne participative. Il peut s’agir par exemple, d’instaurer un partenariat avec une association ou toute entité ayant vocation à améliorer le pacte social.

4- La Formation : S’engager dans une démarche globale de Formation pérenne, en fonction d’un Cahier des Charges répondant à des critères ou des objectifs de performance globale.

5- La Santé : Préserver le capital santé physique et mental. Cette préservation doit être intégrée comme un état de conscience permanent dans le cadre de la bienveillance globale propre à toutes les entités s’inscrivant dans une démarche durable RSE. Il peut s’agir, par exemple, de mettre en place, au moins une opération de sensibilisation par an.


Sur le chemin de la COP21, le Sommet des Nations Unies sur le Développement Durable s’est tenu à New-York le 25 septembre 2015.

150 Chefs d’Etat ont signé ensemble un nouveau programme de développement destiné à prendre le relais des objectifs du Millénaire pour le Développement.

Les objectifs du Développement Durable fixés par l’ONU sont aujourd’hui, en plus des dirigeants politiques, adressés au secteur privé entrepreneurial.

L’ONU a lancé à tous ses membres et toutes les organisations économiques un défi ambitieux :    « TRANSFORMER LE MONDE D’ICI 2030 »

17 nouveaux objectifs ont été édictés par l’ONU, qui mettent particulièrement l’accent sur la lutte contre le changement climatique, ainsi que sur les modes de développement durable.

Parmi les injonctions de l’ONU, celle « d’assurer des modes de production et de consommation durable » (N°12).

Ainsi que, en sous-jacent des objectifs et des injonctions onusiennes, le fil conducteur qui regroupe ces éléments inaliénables, universels et intemporels : l’Attitude Durable, la Pensée Durable, la Conscience Durable, la Responsabilité pour une #EconomiePositive.

Pour l’ONU, s’inscrire sur la voie du Développement Durable, cela signifie :  « Planifier une nouvelle ère de développement durable ou la pauvreté sera éradiquée, ou la prospérité sera partagée et ou l’on s’attaquera aux causes même du changement climatique ». (Le Secrétaire Général des Nations Unies).

La Coopérative C.B.C. s’est inscrite sur le chemin du partage de la prospérité. Nous adoptons de même l’Attitude Durable, en conscience, en tant qu’entité Responsable.